[fol. 2v]

Folio 3

 

Robins a Marote:
Marote, tu m'aroies mort.
[fol. 3] Mais se ge fusse a tans venus,

Ne moi ne Gautiers li Testus,
Ne Baudons, mes cousins germains,
Diable i eüssent mis les mains,
Ja n'en fust partis sans bataille.

Marions a Robin:
Robin, dous amis, ne te caille;
Mais or faisons feste de nous.

Robins:
Serai je drois ou a genous?

Marote:
Mais vien cha seoir delés moi,
Si mengerons.

Robins:
                       Et jou l'otroi;
Je serai chi, lés ton costé.
Mais je ne t'ai riens aporté;
Si ai fait certes grant outrage.

Marote:
Ne t'en caut, Robin, encore ai je
En mon sain .i. pou de fromage

Et les poumes que m'aportas.
 

Robins:
Diex, com chis froumages est cras!
Ma seur, mengüe.

Marote:
                              Et tu aussi.
Se tu vieus boire, si le di:
Vés chi fontaine en .i. pochon.

Robins:
Diex, qui eüst ore du bacon
Ta tante, bien venist a point!

Marote:
Robinet, nous n'en arons point,
Car trop haut pent a ses chevrons.

Faisons de che que nous avons;
Ch'est assés pour le matinee.

Robins:
Diex, que l'ai le panche lassee
De le choule de l'autre fois!

Marote:
Di, Robin, foy que tu mi dois,
Choulas tu? Que Diex le te mire!

Robins:

Vous l'orrés bien dire,
Bele, vous l'orrés bien dire.

Marote:
Di, Robin, veus tu plus mengier?
 

Robins:
Nennil, voir.

Marote:
                     Dont metrai je arrier
Che pain, che froumage en mon sain
Jusques tant que nous arons fain.

Robins:
Ains le met en te panetiere!

[fol. 3v]