[fol. 10v]

Folio 11

 

Marote:
Par le saint Dieu, je les voi bien.

Robins:
Marote, je sui venus—tien!
Or di, m'aimes tu de bon cuer?

Marote:
Oïl, voir.

Robins:
             Tres grant merchis, suer,
De che que tu pas ne t'escuses.
 

Marote:
Hé, que sont che las?

Robins:
                                  Che sont muses
Que j'ai pris en chele vilete.
Suer, esgar quel bele cosete!

Marote:
Robin, par amours, sié te cha,
Et chil compaignon seront la.

Robins:
Volentiers, douce amie chiere.

Marote:
Tien che morsel, biaus amis dous.
Hé! Gautier, a quoi pensés vous?

Gautiers:
Certes, je pensoie a Robin,
Car se nous ne fuissons cousin,
Je t'eüsse amee sans faille,
Car tu es de trop bonne taille.
Baudon, esgar quel cors chi a!

Robins:
Gautier, ostés vos mains de la!
En est che mie vo amie.

Gautiers:
En est tu ja en jalousie?

Robins:
Oïl, voir!

Marote:
             Robin, ne te doute.

Robins:
Encore voi je qu'il te boute!

Marote:
Gautier, par amours, soiés cois;
Je n'ai cure de vo gabois.
Mais entendons a nostre feste.

Gautiers:
Je sai trop bien canter de geste.
Me volés vous oïr canter?

Robin:
Oïl.

Gautiers:
      Fai moi dont escouter.

Audigier, dist Raimberge, bouse vous di.

Robins:
Ho! Gautier, je n'en voeil plus—fi!
Dites, serés vous tous jours teus?
Vous chantez com ors menestreus.

[Gautiers:]
[En mal eure] gabe cis sos
[Qui me va blamant mes bi]aus mos.
N'est che mie bele canchons?

Robins:
Nennil, voir.

Marot:
                    Par amours, faisons
[fol. 11v] Le tresque et Robins le menra,
S'il veut, et Huars musera,
Et chil doi autre corneront.
Or ostons ains ches coses dont.
Par amour, Robin, or le maine.

[fol. 11v]